L’eau potable

L’alimentation en eau potable des communes du Parc des Alpilles provient uniquement des eaux souterraines. Les nappes des Alpilles sont essentiellement sollicitées. Certains forages puisent également dans la nappe d’accompagnement de la Durance ou dans celle de la Crau.

Afin d’assurer sa potabilité, elle est traitée après pompage et distribuée dans un réseau d’eau communal, souvent par le biais de châteaux d’eau. Ces derniers assurent à la fois le stockage et la pression au robinet.

L'origine de l'eau qui parvient jusque chez vous

D’où vient l’eau qui coule de votre robinet ?

L’eau potable est utilisée pour l’alimentation, les jardins, les piscines, le nettoyage des voiries, les bornes à incendie… Les communes en produisent en moyenne 7,3 millions de m3/an pour les 69 000 habitants des 16 communes du Parc. 4,7 millions de m3 sont consommés en moyenne par an. D’un village à l’autre, cette consommation peut varier du simple au double, passant de 200l/jour/habitant à plus de 400l/jour/habitant.

La gestion de l’eau potable sur le territoire des Alpilles est très variée. Certaines communes se sont regroupées en structure intercommunale pour la gestion de l’eau. D’autres communes ont gardé cette compétence en régie directe ou la délèguent à un prestataire privé. Ceci expliquant que le service de distribution d’eau ait un prix variable d’une commune à une autre.

 

Le savez-vous ?

30 à 40%, c’est le pourcentage de perte d’eau due aux fuites dans les réseaux de distribution.

1,23%, c’est la part du revenu des ménages consacrée aux dépenses « eau et assainissement » (calculée sur un volume de 120m3/an).