Histoire

Territoire méditerranéen, les Alpilles se situent entre Rhône et Durance. Naturellement, on n’y rencontre que des cours d’eau temporaires nommés « gaudres » par lesquels l’eau de pluie s’écoule. Ils drainent également l’eau des sources. Les marais et paluds récoltent ces eaux, constituant des zones insalubres à l’eau stagnante. Ainsi se dessine le paysage naturel du territoire avant.

La vie des hommes y est difficile, conditionnée par les caprices du climat méditerranéen, dispensant une eau rare, tout juste suffisante à sa survie. Dès l’Antiquité, les Romains l’avaient compris, captant les sources en amont de leurs cités.

Pour répondre aux sécheresses redoutables, l’homme cherche de l’eau ailleurs. Et c’est dans la Durance qu’il va la puiser. Entre le XVIe et le XVIIIe siècles, les premiers canaux des Alpilles apparaissent, faisant tourner les moulins et arrosant les terres du Nord des Alpilles. Dans un même temps, Adam de Craponne irrigue la Crau, permettant ensuite le déploiement d’un canal dans le Sud des Alpilles.

C’est à cette eau que l’on doit l’agriculture d’aujourd’hui. Mais pas seulement. L’eau, par sa présence ou son absence et la gestion qui en est faite, a modifié profondément le territoire. Associée au travail de l’homme, on lui doit nos paysages variés et une mosaïque riche de milieux naturels.

Les hommes se sont organisés autour de la gestion de cette eau dans les canaux, perpétuant un savoir multi-séculaire : la culture de l’eau en Provence.

A travers ces pages, partez à la découverte de l’eau et de sa culture dans les Alpilles…

carte_parc15

Le savez-vous ?

Eyguières, Eygalières, Maussane, Fontvieille sont des noms de villages liés à l’eau dans les Alpilles.