L’eau souterraine

Le contexte géologique des Alpilles explique les deux types d’eaux souterraines présents dans les Alpilles. Ainsi, de manière très simplifiée, on va trouver l’ossature des Alpilles composée de roches calcaires anciennes et les dépôts de surfaces les recouvrant constitués des alluvions de la Durance et du Rhône.

On trouve donc deux types d’aquifères (formation géologique pouvant contenir, de façon temporaire ou permanente une nappe d’eau souterraine) : des aquifères karstiques insérés dans la partie rocheuse et des aquifères alluviaux accompagnant la Durance et le Rhône.

Les aquifères karstiques sont principalement rechargés par les eaux de pluie tandis que les nappes alluviales dépendent fortement de la pratique de l’irrigation gravitaire, notamment celles de Crau et de Durance. Paradoxalement, elles présentent leurs niveaux maximum en période estivale, période d’irrigation la plus intense.

De nombreuses sources sont présentes dans les Alpilles, notamment sur le versant Sud. Ces sources sont des résurgences issues des fissures du calcaire des Alpilles à travers lesquelles s’écoule l’eau accumulée par infiltration des eaux de pluie.